“Je me sentais tout sauf créative et inspirée” : De l’ennui au rêve.

Je connais Clotilde Chaumet via Instagram depuis bientôt un an maintenant et c’est sans hésitation que j’ai souhaité la contacter pour cette nouvelle rubrique d’interviews. A travers ses photos, elle nous fait voyager aux quatre coins du monde et nous inspire à vivre une vie saine et passionnée, tout en étant bien dans son corps. 
Passionnée de sport, de voyages et de nutrition, Clotilde a su se créer une place, pas des moindres, dans ces milieux. C’est avec gentillesse qu’elle a accepté de nous confier son parcours, son histoire, nous prouvant que rien n’a été facile. Que la réussite ne s’atteint pas en un claquement de doigt mais que malgré tout, cela reste possible. 

 

 



 

 

Tu es aujourd’hui une jeune entrepreneuse, professeur de yoga, coach cycling, spécialisée en nutrition, avec déjà deux e-book de recettes sortis ! Quelle est l’histoire qui se cache derrière tous ces beaux projets réalisés ? 

Petite, j’avais déjà plein de choses en tête, des idées dans tous les sens. J’avais envie de choses différentes. Je suis vite sortie de mon cocon familiale adolescente, en partant vivre seule en Californie à 16 ans. Cette année a été un tournant important dans ma vie et comme une confirmation que je voulais absolument vivre de mes passions. La vie devait être le plus possible une partie de plaisir même si bien sur, les moments difficiles existent. 
En revenant en France, j’ai passé mon bac scientifique et petit à petit, en me faisant confiance et en suivant mes instincts, je suis arrivée à vivre de mes passions à 100%. 

 

 Quel était ton objectif lors de ton départ pour Los Angeles à 16 ans ? 

J’avais envie de partir ! J’étais en seconde et je ne sais pas quelle mouche m’a piquée mais j’ai eu cette très forte envie de partir. Je connaissais déjà la Californie et à la fin de mon année, je suis tout simplement partie. 

 

Comment cette expérience a-t-elle transformée ta vie ? 

L’expérience a été incroyable. J’ai découvert tellement de choses, rencontré tellement de personnes géniales, j’ai appris sur moi-même… J’ai réalisé ce qui m’attirait, ce qui me plaisait vraiment comme le sport, la nutrition, mener une vie saine. Je me suis retrouvée toute seule donc j’ai vraiment eu le temps d’avoir des têtes à têtes avec moi-même ! La Californie c’est aussi vraiment l’endroit où je me sens le mieux, où je me sens chez moi et j’y retourne souvent depuis. Je suis repartie y vivre en 2015, il y a un “truc”, une vibration de folie qui se passe lorsque je suis là bas.  

 

tout-sauf-creative-inspiree-ennui-reve-clotilde-chaumet

 ♥  Tu as eu une période assez problématique avec la nourriture et tu avais du mal à accepter ton corps à cette époque. Comment as-tu réussi à vaincre cela ? 

Oui, pendant pas mal d’années, j’étais Miss Monde Yoyo. J’alternais périodes de perte de poids et celles de prises de poids. Je mangeais parfois sainement, parfois n’importe comment. J’ai mis du temps à arrêter tout cela. Je sentais toujours la pression d’être physiquement parfaite avec les images que l’on voit toujours partout. Sur Instagram, dans les salles de sport remplies de nanas “fit”… Il y a un an, j’ai complétement lâché cette pression. 
J’ai appris à dire F**K à l’opinion négative des autres et à être juste moi-même. J’arrête tout simplement de me prendre la tête et je décide d’apporter plus à mon attitude et à mon mental qu’à mon physique. En agissant comme cela, mon physique a changé, comme si lâcher prise lui laissait enfin la liberté d’être “Clotilde”. Le yoga m’a énormément aidé aussi, pour lâcher cette obsession du corps parfait. 

 

  

 Tu t’es formée au yoga en Californie et en Inde, au cycling à New-York et si on te suit sur Instagram, on peut voir que les voyages sont une deuxième vie pour toi. Que représentent-ils à tes yeux ? 

Effectivement, j’ai grandi avec une maman hôtesse de l’air, un papa musicien puis un beau-père pilote. J’ai toujours eu deux choses non stop dans ma vie : la musique et les voyages. Petite, ado, j’ai toujours suivi mes parents en vols. C’était top, mais d’un autre côté lorsqu’ils partaient et que je ne pouvais pas les suivre, j’étais souvent seule. 
Tout cela a forgé mon caractère indépendant et m’a donné la bougeotte. Je trouve que voyager est clairement la meilleure chose pour être inspiré et s’ouvrir. Sortir de sa routine, apprendre à vivre différemment de ce que l’on connait, s’ouvrir l’esprit et partager aussi. C’est une expérience très riche à chaque fois. J’ai grandi avec et aujourd’hui, j’en ai juste besoin, pour mon bien être mental. 

  

 Aujourd’hui tu vis de tes passions et réalises des projets qui te tiennent à cœur en tant qu’entrepreneuse. Comment et pourquoi t’es-tu lancée dans cette aventure ? 

Je me souviendrais toujours de ce matin précis. J’habitais à Paris, j’étais vendeuse chez Quiksilver. C’était confortable, j’avais un appartement très cool dans le 5ème arrondissement, une voiture au garage, je partais au ski et au soleil… Mais ce n’était pas ma vie. Pas du tout. Je m’ennuyais. 
Ce matin, je m’étais levée avec une seule chose dans la tête : je m’emmerde. C’était clairement le mot. Je me sentais tout sauf créative et inspirée. J’avais mis mes rêves de côté. Pourquoi ? Parce-que c’était un peu plus simple de vivre confortablement. Mais c’était vide. C’est à ce moment-là que j’ai sérieusement commencé à réfléchir à “moi”. 

Je tiens à dire toute fois, que ça ne s’est pas mis en place en cinq minutes. Tout a été long : changer de vie et partir dans le sens qui me fallait. Gagner des sous grâce au yoga et à la nutrition a pris du temps. Mes ebooks m’ont permis de vivre longtemps à l’étranger, de profiter et de me former. 
A Los Angeles, l’année dernière, je cuisinais aussi pour des équipes de tournage, chez des personnalités comme la famille de Robin Thicke… Je donnais des cours de surf et j’étais bien installée.

A  côté de ça, il y a un an, j’allais revenir d’Inde pour commencer la formation chez Dynamo Cycling et j’avais littéralement 10€ par semaine en liquide avant ma première paye de coach. Malgré ça, pas un seul moment je me suis dis que ça ne valait pas le coup. Je me souviens de cette nuit dans la Havane à Cuba, avec mon amie Coco, je lui ai dit : “Là, je suis fauchée, mais putain, qu’est-ce qu’on est bien !”. Je pense que l’argent ne doit pas être la motivation première. C’est clair, je ne travaille pas gratuitement, mais c’est la passion qui doit être la première chose en tête, partager et inspirer les gens aussi. 

 

 Quelles difficultés as-tu affronté ? 

Comme je le disais, j’ai eu des moments vraiment sans revenus mais j’ai toujours eu une totale confiance en mes intuitions. Ces périodes n’ont jamais duré non plus. 
J’ai tout très bien vécue, même lorsque financièrement c’était dur car je savais qu’au moins, je vivais vraiment des choses que j’aimais et que je voulais !
Je veux profiter le plus possible de la vie (cliché, mais c’est pourtant vrai) et jamais, plus jamais, me réveiller en me disant : “ca me saoule !”. A partir du moment où je fais ce que j’aime, tout vaut le coup. 

  

 Quels conseils donnerais-tu aux personnes qui n’osent pas encore se lancer ? 

YOLO “You only live once” (On a qu’une vie !). Et si vous savez à quel point c’est bon de faire tous les jours ce qu’on aime ! 

 

♥ Quelle est la devise qui définit le mieux tes valeurs, ton état d’esprit ? 

 
Dream and Do*  
 
*Rêve et Agis
 
 
 
 
 
Vous pouvez suivre Clotilde sur : 
 
 
 
 
Merci beaucoup Clotilde pour ton temps et ton inspirante histoire 🙂 
 
Signature Mégane Daumas
Previous Post Next Post

Vous aimerez aussi...

Leave a Reply

Loading Facebook Comments ...