“Si tu ne construis pas tes rêves, quelqu’un va un jour te payer pour construire les siens”.

Anonyme depuis 2011, la blogueuse Odile Sacoche, infographiste de métier, a décidé d’entrer dans la lumière. Tout simplement laisser tomber le voile et permettre à ses lecteurs, de découvrir le visage qui se cache derrière cette véritable petite mine d’or qu’est son blog. Ce sont ses articles “Humeur” et “Développement personnel” qui m’ont le plus touchée. Elle se livre tout simplement, sans tabou, sans retenue et n’a pas peur d’avouer ses points forts comme ses faiblesses. Une vraie bouffée d’air frais qui nous transporte dans un autre monde le temps d’une lecture. S’ajoute à cela, son envie irrépressible de poursuivre ses rêves et de vivre une vie qui lui correspond. Un voyage qu’elle partage sur son blog, mais qu’elle a aussi accepté de dévoiler un  peu plus ici 🙂

 

 



 

 

Peux tu nous en dire un peu plus sur tes débuts dans le blogging ? Comment est-ce devenu une passion ? 

Quand j’ai commencé à bloguer, c’était un peu par instinct. Je savais ce que je voulais faire, j’avais plein de choses à dire et j’avais envie de coucher mes doutes sur la toile. Je n’ai donc rien calculé, j’ai suivi mes envies. Et petit à petit, le blog a pris de plus en plus d’ampleur et comme ça, c’est devenu une passion. D’un simple blog humeur, je suis passée à un blog lifestyle où je partage mes découvertes beauté, mon organisation, ma vie professionnelle et mes réflexions philosophiques. 

 

Il y a quelques mois, tu as pris la décision de changer de travail. Pour quelles raisons ? 

J’avais un temps plein qui me demandait énormément d’investissement et dans lequel je ne m’épanouissais pas du tout. Je me sentais brimée dans ma créativité et je rentrais tout le temps très énervée. J’ai essayé pendant un an de changer la donne, mais rien n’y faisait. Une fois que j’ai eu compris que j’avais tout mon possible, j’ai décidé de démissionner et de me trouver de nouveaux challenges. 

 

Qu’est-ce qui t’a donné la force de prendre cette décision ? 

La frustration déjà, et puis surtout l’envie de suivre mes rêves ! J’ai vraiment envie de devenir freelance temps plein (ou mi-temps). Cela prendra le temps que cela prendra mais là où je travaillais, on ne me donnait pas la possibilité d’avoir mon activité à côté. Je ne vais pas rentrer dans les détails mais je me sentais un peu comme dans une prison (la journée, le soir en rentrant). Cette situation m’empêchait d’avancer. Un choix s’imposait donc : si tu ne construis pas tes rêves, quelqu’un va un jour te payer pour construire les siens. 

 

odile sacoche that kind of story

 

  Tu as un emploi du temps très chargé entre ton statut salarié et celui de freelance ! Beaucoup renonceraient face à cette charge de travail. Que dirais-tu à ces personnes ? 

Je ne vois pas mon activité de freelance comme un travail en fait. Je pensais aussi que je n’y arriverais jamais, mais j’aime tellement faire ça, que je n’ai pas le sentiment de travailler. J’ai l’impression de faire mon passe temps. Et puis il y a une satisfaction tellement énorme de se dire “je l’ai fait toute seule, sans manager pour me contrôler” qu’on a envie de continuer.
Pour aider les autres, j’utiliserais une métaphore : si ton rêve est de faire le tour du monde, tu as plusieurs possibilités. Soit tu décides de le faire en un mois, soit tu décides de le faire en dix ans. Je suis une adepte du petit à petit. Je m’impose des jours de travail, comme je m’impose des jours de repos séries TV. 
Rome ne s’est pas fait en un jour et chacun son rythme. J’ai connu tellement de frustration avec mes employeurs, que je ne me frustre surtout pas pour mon business. Sinon la partie est perdue d’avance.

 

   Quelles leçons de vie retires-tu de ces prises de décisions difficiles ? 

Qu’il faut suivre ses rêves, que rien n’est impossible mais que surtout, tout est question de choix dans la vie. On peut se plaindre toute sa vie ou on peut agir. C’est ça le choix. Personne ne nous demande de tout quitter et de tout abandonner. Bien sûr, il y a ceux pour qui ça marche comme ça, mais pas pour tout le monde. Un petit pas, même minuscule, comme l’envoi d’un e-mail, contribue à réaliser son rêve. Alors autant avancer, de façon minuscule, que pas du tout. 

  

Comment gères-tu les périodes de doutes et de remises en question ? 

Mal ! (sourire). J’ai envie de me mettre en boule sous la couette et de tout abandonner. Je suis un être humain comme les autres. Et parfois, c’est ce que je fais, il faut se donner le droit d’avoir un coup de mou. Mais après je repense à la satisfaction que je ressens quand j’ai accompli quelque-chose, et tout cela me rebooste. 
J’ai des mentors aussi (même si je ne les connais pas personnellement, comme Steve Jobs ou Oprah Winfrey), et j’essaye de me demander ce qu’ils auraient fait à ma place. Auraient-ils abandonné ? Je ne crois pas. Le tout est d’avoir un rêve qui nous prend au tripe. Et cela recentre directement. 

  

Dans ton article, “Devenir blogueuse pro épisode 1”, tu parles de ta grande croyance en la loi de l’attraction. Peux-tu nous expliquer de quoi il s’agit, et surtout nous dire, si elle t’a permise de concrétiser des projets ?

La loi de l’attraction est une loi qui dit que tu attires à toi, ce à quoi tu penses (et ce à quoi tu crois). C’est un peu le principe du positivisme. Si tu penses positif, tu attires le positif. Il ne faut pas se mettre de pression, mais je me suis déjà fait des panneaux d’inspiration, des listes, des objectifs à accomplir et je me rends compte que j’y arrive.
Le fait de noter, découper, coller, dessiner un objectif, un rêve, permet de le concrétiser d’une certaine façon. Comme si cela le rendait réel. Il était dans notre tête, il est devenu concret. C’est le principe de toute création (comme l’électricité) : tout est parti d’une pensée. Et si on y croit, ça se réalise ! C’est comme ça que j’ai trouvé l’appartement de mes rêves… Par contre, oubliez le truc des 100 000 euros (rire!), pour moi, ça n’a jamais fonctionné 😉 

 

  Sur ton blog, tu écris beaucoup sur le développement personnel et tu as également réalisé des podcasts concernant ton expérience avec une coach de vie. En quoi cela a-t-il eu un impact sur ta vie ? 

Cela a tout changé ! Je me remets beaucoup en question, mais je me remets mal en question. Et j’avais besoin d’un avis extérieur, pour me guider. Ma coach de vie est assez spirituelle, donc elle me donne des “exercices” concrets aussi (par exemple, en rapport avec la loi de l’attraction). Cela m’a permis d’y voir plus clair sur ma vie, de régler certains gros problèmes, mais aussi de croire en moi. De retrouver la voie de mes rêves. Et surtout, d’avancer !

 

 

♥ Ses conseils ? 

Essayer. Qui n’essaye rien, n’a rien. Il faut essayer de ne pas regarder ce qu’il se passe à côté et donc, ne pas tenir compte des réussites (ou des échecs) des autres. Ne pas tenir compte non plus de ce qu’ils pourraient dire. C’est difficile, c’est vrai, parfois je doute encore, mais du fait que je me lance étape par étape, j’ai du concret auquel me rattacher. Par exemple, j’ai commencé mon blog petit, puis j’ai vu que ça marchait, alors j’ai essayé autre choses, qui a aussi marché etc… Et puis si ça ne marche pas, il ne faut pas baisser les bras. Rome ne s’est pas fait en un jour oui, mais tous les chemins y mènent aussi ! 

 

odile sacoche that kind of storyFond d’écran créé par Odile Sacoche que vous pouvez retrouver ici !

 

♥ Ses devises ? 

 

Qui n’essaye rien n’a rien.

Sois le changement que tu veux voir dans ce monde. 

Si tu ne construis pas tes rêves, quelqu’un va un jour te payer pour construire les siens. 

 

Vous pouvez suivre Odile Sacoche sur : 

Son blog 

Facebook

Instagram

Twitter 

 

Merci beaucoup Odile Sacoche pour cette interview que j’ai tout simplement adoré ! Et Bravo pour être entrée dans la lumière 🙂 

Signature Mégane Daumas

 

 

Previous Post Next Post

Vous aimerez aussi...

2 Comments

  • Audrey

    Déjà très fan de son travail c’est un plaisir de la retrouver par ici et de redécouvrir son parcours ! Pile ce que j’avais besoin de lire en ce samedi matin de doutes (oui on est humain) ! J’aime son authenticité ! 🙂 Doux weekend à toi ! 🙂

    16 avril 2016 at 7 h 19 min Reply
    • Mégane DAUMAS

      Contente que l’interview te plaise 🙂
      Bonne semaine 🙂

      19 avril 2016 at 13 h 48 min Reply

    Leave a Reply

    Loading Facebook Comments ...