Mon Histoire

 “Qu’est-ce que je veux faire de ma vie ?”

C’est la question qui a le plus occupé mon esprit durant l’enfance (et toujours encore aujourd’hui). J’ai toujours voulu savoir ce que l’avenir me réservait, ce que j’allais apporter dans ce monde et comment j’allais évoluer professionnellement. 

Ce n’était pas vraiment le genre de problème auxquels les petites filles pensaient réellement, mais de mon côté, c’était une réelle inquiétude. J’ai toujours été une petite fille soucieuse, anxieuse, à me poser 1001 questions et à vouloir automatiquement des réponses à toutes mes interrogations. 

En tant que fille unique, j’ai grandi en étant très solitaire, passant un temps indéfini seule dans ma chambre (parce-que je le voulais) à simplement imaginer, rêver et “prévoir” ce à quoi ma vie pourrait ressembler. 

C’est assez tôt que j’ai compris qu’il y avait quelque-chose entre l’écriture et moi. C’est tout simplement un moyen d’expression qui m’est facile, simple, logique et dans lequel je trouve beaucoup de réconfort. Lors de disputes avec mes parents plus jeune, je me souviens leur écrire des lettres, que je prenais le soin de glisser précautionneusement entre les mains aimantée d’un ours en peluche et leur envoyer discrètement à la figure, m’empressant de retourner dans ma chambre en attendant leur réponse. L’écriture, c’était mon truc. 

J’ai donc décidé d’opter pour un bac littéraire et ensuite me diriger en communication et journalisme, avec des options en lettres et écritures créatives. Elle était là, la logique ! Voilà ce que j’allais faire de ma vie. Etre journaliste ! Et au fur et à mesure des années, j’avais pris soin de créer un plan. Un fameux plan de vie comme on pourrait l’appeler, qui me donnait une trame à suivre (c’était rassurant, moi qui adorait le contrôle et qui aimait absolument tout prévoir). 

 

Ma prise de conscience : Plongée au fond du gouffre !

En 2014, j’ai eu la chance d’être sélectionné pour partir un semestre à l’étranger et étudier le journalisme. Le rêve ! Mon rêve ! Découvrir les Etats-Unis, ce pays qui me faisait rêver depuis mon enfance, étudier le journalisme qui était mon domaine de prédilection. Ca y est ! Mon plan commençait à prendre forme ! Il commençait à se réaliser, comme je l’avais prévu ! Comme je l’avais imaginé ! 

Et cette expérience ne pouvait que valider mes idées et me conforter dans tous les choix que j’avais pu faire jusqu’à présent. Sauf que rien ne se passe jamais comme on l’avait prévu. Car la vie arrive. Avec son lot de surprises, de rebondissements, de doutes et de redirections. 

Cette expérience m’a prouvé par A + B que ce n’était absolument pas la bonne direction pour moi. Le journalisme m’attirait de moins en moins, je ne voyais même plus où était l’intérêt. J’ai réalisé que l’herbe n’était certainement pas plus verte ailleurs, et que le bonheur dépendait seulement de nous-même. Et de toutes ces réalisations n’est arrivé aucune réponse. Rien. Le vide. Le néant. Plus aucune perspectives d’avenir. 

De nature organisée, prévoyante et déterminée, aux idées claires et précises, je me retrouvais dans ce gouffre complétement perdue. Ne sachant plus du tout ce que je voulais faire, je ne pouvais plus rien organiser, ni prévoir. Et mon tempérament déterminé s’était lui aussi envolé en fumée. Ma nature en avait prit un sacré coup. 

 

L’aperçu d’une issue de secours 

Une fois rentrée en France, continuant la suite de mon master et broyant du noir, je suis tombée sur un site de développement personnel. C’est là que ma vie a prit un nouveau tournant. 

 

 

 

29 mai 2017
Share: