Qu’est-ce qui nous empêche de réaliser nos rêves ?

Toute notre vie nous rêvons, nous espérons, nous souhaitons, nous voulons… Que ce soit avoir une belle carrière professionnelle, créer son entreprise, voyager à l’autre bout du monde, débuter une nouvelle activité, changer d’école voir même de cursus, courir un marathon… Toute sorte de projets qui nous sont propres et déterminent ce que nous sommes. Nous voulons y parvenir, mais quand passons-nous à l’action ? Quand faisons nous quelque-chose de précis pour réellement les concrétiser ?

3 raisons qui nous empêchent de réaliser nos rêves 

 

Nous en avons tous un, c’est malheureusement inévitable. Il s’agit de cette petite voix dans notre tête, qui en période de doutes, de remises en question ou de grand changement, vous murmure une multitude de choses négatives, en mode “repeat”

 

  • “Tu n’y arriveras jamais, laisses tomber !”, “C’est vraiment pas fait pour toi”, “Tu risques gros si tu prends cette décision”, “Tu n’en n’es pas capable”. Vous l’a reconnaissez ? 

  • Malheureusement, pour la plupart d’entre nous, nous avons toujours tendance à écouter cette voix plutôt que nous même. Notre propre intuition, notre cœur.

  Elle arrive toujours à prendre le dessus, pourquoi ?  Car il est tellement plus facile de l’écouter. Bien entendu ! Elle nous garde toujours au chaud, dans notre zone de confort où tout est facile, tout est acquis et où la peur n’existe quasiment pas. Mais nous savons au fond de nous, que les rêves que nous convoitons et qui nous font envie, nous effraient tout autant. A la fois excitants, mais effrayants. Il est alors plus facile d’écouter les pensées limitantes de notre saboteur… créées, au fur et à mesure des années, à cause de notre éducation, de la société et tout ce qui nous entoure. 

  Prendre conscience de son existence est déjà un grand pas en avant. Il faut ensuite savoir reconnaître lorsque ce saboteur se manifeste et ce qu’il vous dit. Vous seul, serez capable de prendre le dessus et faire un choix : écouter ce saboteur ou écouter votre propre intuition. Si vous cherchez d’avantage de détails et explications, le livre de Louise Hay, “Transformez votre vie” vous aidera.  Pour ceux qui comprennent l’anglais, je vous conseille vivement le site de Melissa Ambrosini, dans lequel elle donne beaucoup de conseils. Elle a également dédié un livre entier à ce sujet “Mastering your mean girl”, disponible le 23 mars en France. 

 

 

  •   NOTRE NEGATIVITE

Une des caractéristiques les plus regrettables chez l’être humain, de manière générale, est notre négativité. Nous pensons, voyons toujours ce qui nous entoure de manière négative.
Notamment lorsque l’on prend une décision nouvelle qui nous dirige tout droit vers l’inconnu. “Et si ça ne marchait pas ?”, “Et si je perdais tout ?”.  C’est dingue ! Pourquoi toujours voir le côté négatif de la chose alors que concrètement, il y a 50% de chance d’échec, 50% de chance de réussite. Pourquoi ne pas plutôt se dire “Et si ça marchait ?”, “Et si j’avais tout à y gagner ?”

 

Penser de manière positive est un vrai challenge ! Je le sais, j’essaie sincèrement de transformer ma négativité ambiante en positivité tant que je le peux. Encore une fois, ces phrases négatives sont l’oeuvre acharnée de notre cher et tendre saboteur. Savoir prendre le choix de ne pas l’écouter, comme je vous en parlais précédemment, est un immense pas en avant ! 

Je vous conseille également le petit ouvrage d’Aurore Aimelet, “La pensée positive c’est malin”, qui donne beaucoup de clés. 

 

 

 

  • NOTRE HABITUDE A PROCRASTINER

 

“Oh je n’ai pas le temps, je le ferais demain”, “Ça peut bien attendre, on verra plus tard”, “J’ai un peu la flemme là… on verra ce soir”… Mon ennemi juré ! S’il y a bien une chose qui me met hors de moi, c’est lorsque je cède à cette tentation. La tentation de remettre à plus tard, ce que je pourrais faire à l’instant même.

 

En faisant quelques recherches, j’ai compris que procrastiner, nous donnait un plaisir immédiat. Par exemple “Travailler ? ou regarder un épisode de ma série préférée ?”. Le côté procrastinateur choisira bien évidemment la deuxième option, car c’est ce qui procure un bonheur instantané. Par contre, ce que nous devons bien comprendre, c’est qu’effectivement ce genre de décision nous sert sur le moment, mais dans 1 an ? 5 ans ? 10 ans ? 

A continuer comme ça, nous serons toujours entrain de regarder notre épisode préféré plutôt que de vivre les projets qui nous font rêver. 

     Lorsque le choix s’impose, il est nécessaire de prendre du recul et de se poser la question “Est-ce que je souhaite un plaisir immédiat mais qui ne durera pas ? Ou est-ce que je préfère un plaisir plus lointain mais qui servira ma vie ? La réponse est vite prise de mon côté. Pas vous ? 

 

 

Prêt à atteindre vos rêves ? Comment comptez-vous vous y prendre ? 🙂 

  • Signature Mégane Daumas

Previous Post Next Post

Vous aimerez aussi...

Leave a Reply

Loading Facebook Comments ...