7 conseils pour mieux vivre la distance

Mon expérience à l’étranger ressort souvent dans mes articles, tout simplement car c’est l’expérience la plus enrichissante que je n’ai jamais vécue. Cette aventure a été un véritable chamboulement dans ma vie, que je croyais au premier abord négatif et qui s’est avérée être bien plus positif qu’il ne le paraissait. Pour ceux qui seraient intéressés, vous pouvez retrouver plus d’informations à ce sujet dans  cet article

7 conseils pour mieux vivre la distance

 

Aujourd’hui, j’ai décidé de plutôt me pencher sur “Comment mieux vivre la distance ?”, que ce soit envers ses proches, sa famille, sa maison, sa ville, son pays, ses habitudes tout simplement. Pour ma part, c’était la première fois que je quittais mon cocon familial pour aussi longtemps et surtout, pour une destination aussi lointaine.

Je suis très proche de ma famille et mon cocon familial est vraiment important pour moi. C’est tout simplement là où je me sens bien. J’apprécie être dans un lieu où j’y ai tous mes repères mais je suis aussi une chasseuse d’aventure qui ne rêve que de voyages, de découvertes et de dépassement de soi (paradoxe quand tu nous tiens !). Plutôt réservée et ne me liant pas facilement avec les gens, je peux vous dire que ce voyage de plusieurs mois s’est rapidement transformé en une réelle expédition angoissante. 

Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si j’ai passé les deux premières semaines de mon séjour plutôt isolée, renfermée sur moi même, dans un mal être considérable. Le reste du voyage s’est relativement bien passé, mais la distance a été une difficulté omniprésente au quotidien. 

C’est la raison pour laquelle je souhaite partager avec vous quelques conseils et leçons que j’ai apprise au cours de ces quatre mois. Certains sont peut être en ce moment même à l’étranger, d’autres ont peut être le projet de partir… J’ai pensé que ce genre de conseils pourrait toujours aider quelques personnes 🙂 (Après tout, je ne dois pas être la seule comme ça… si ?)

 

 

7 conseils pour mieux vivre la distance

Si vous êtes à l’étranger, j’ose espérer que vous l’avez décidé et réellement voulu. Soit pour le plaisir de voyager, découvrir d’autres cultures ou parfaire une langue étrangère. Cela peut aussi être pour décrocher une opportunité de travail, agrémenter votre CV… peu importe, mais c’est votre choix. C’est la raison pour laquelle vous y êtes, et si vous avez pris cette décision c’était pour une raison valable. Certainement pour vous rapprocher d’un peu plus prés d’un objectif, d’une envie, d’un projet, d’un rêve.  
En cas de baisse de moral, demandez-vous : “Pourquoi je suis là ?”, “Qu’est-ce que tout cela peut m’amener ?”. Se souvenir notre objectif final donne l’énergie nécessaire de se surpasser et d’avancer malgré la  difficulté. 

 

7 conseils pour mieux vivre la distance

En plus de ne pas avoir le moral, je me focalisais seulement sur ce qui n’allait pas, sur ce que je n’aimais pas, sur la distance… En d’autres termes, sur tous les aspects négatifs de la chose (Quelle merveilleuse idée Mégane, Bravo !)
Essayez au contraire de trouver le positif autour de vous. Tout n’est jamais tout blanc ou tout noir. Nous vivons dans un monde de nuances où il est toujours possible d’y voir les deux aspects. Qu’aimez-vous alors ? Dans quel endroit sympa pouvez-vous vous réfugier ? Quelle activité avez-vous découvert ? Quelles nouveautés avez-vous à portée de main ici ? De nombreuses questions qui vous permettront de trouver les points positifs et de vous concentrer sur des aspects de votre voyage qui en valent la peine. 

7 conseils pour mieux vivre la distance

Primordial. Ne restez pas seul dans un coin, ne vous isolez pas… Ça ne ferait que renforcer votre sentiment de mal être (croyez-moi). Découvrez de nouvelles choses, essayez des activités, impliquez vous dans quelque-chose que vous aimez et qui vous fait du bien.
Pour ma part, j’ai réellement trouvé réconfort dans le sport. Je me rendais tous les deux jours à la salle de sport du campus, sans exception et y consacrais au moins 1h30 de mon temps… J’avais adopté cette routine car elle me faisait du bien, tout simplement. Elle me procurait du bien-être et pratiquant surtout le soir, je n’avais pas le temps de cogiter avant de m’endormir. Cela m’occupait l’esprit, me permettait de décompresser, de me dépenser, de me concentrer sur quelque-chose de précis et d’oublier mes mauvaises pensées. 
Trouvez l’activité qui vous procurera ce bien être. Cela peut être absolument tout ce que vous désirez, tant que ça vous plait et vous fait plaisir. 

 

7 conseils pour mieux vivre la distance

S’occuper l’esprit revient aussi à s’entourer des bonnes personnes. Quand je parle de “bonnes personnes”, j’entends des gens qui ont les mêmes perceptions et envies que vous. Des gens qui vous correspondent et sur lesquels vous pourrez compter en cas de “problèmes”
J’ai eu la chance de rencontrer dans les premiers jours, Carolina, une mexicaine qui arrivait elle aussi pour la première fois dans une université américaine et qui avait également perdu tous ses repères. Je me souviens encore nos présentations et nos confidences une après-midi… Toutes les deux déboussolées, un peu tristes et désorientées mais prêtes à se soutenir. 
Durant cette expérience, je n’ai pas eu une tonne d’amis avec qui faire la fête ! J’ai eu des connaissances, des copains/copines, mais j’ai eu une seule véritable amie avec qui je passais tout mon temps : Carolina. On se comprenait, on était toujours là l’une pour l’autre et je dois dire que c’est en parti grâce à elle que j’ai apprécié le reste de mon expérience.
Trouvez les ou la personne qui saura vous comprendre et vous épauler. C’est toujours agréable d’avoir “une bande de pote” avec qui rire et sortir, mais c’est d’autant plus gratifiant et encourageant d’avoir un ou une seule véritable amie, toujours prête à vous soutenir. 

 

7 conseils pour mieux vivre la distance

Et oui ! Je suis sûre que si vous y pensez, vous vous direz que la situation n’est pas si terrible, que c’est une chance, que vous êtes bien installés, que vous vivez quelque-chose d’unique et qu’il y a bien pire que vous en ce moment même. J’ai appris que nous nous trouvions toujours à l’endroit où nous sommes supposés être. Peut-être que savoir cela avant m’aurait plus facilement aidé à passer cette période difficile. Toutes expériences, bonnes ou mauvaises, nous serviront. Toutes réussites ou échecs nous serviront aussi. C’est ce genre d’expérience qui nous fait grandir et nous permet de nous découvrir davantage. J’en suis la preuve vivante. 

 

7 conseils pour mieux vivre la distance

Le mal être est toujours éphémère. Je sais combien les débuts peuvent être difficiles, certaines périodes entre deux également, mais la nostalgie ne dure jamais. C’est important de savoir que oui, nous avons parfois un coup de blues, mais il s’en ira aussi vite qu’il nous a envahi. Comme je vous le disais, les deux premières semaines ont été un véritable calvaire pour moi, si bien que je les ai passé à pleurer, comme une enfant de 5 ans et demi (et je n’ai plus honte de le dire aujourd’hui). Je pensais rester dans cet état l’intégralité de mon semestre et j’avais la sensation de ne jamais pouvoir m’en sortir.
J’ai eu la chance d’avoir l’encouragement quotidien de mon entourage pendant cette période et je ne les remercierai jamais assez pour ça, mais je suis aussi fière de m’être armée de patience, d’avoir affronté cette période et de m’être dit “Je peux le faire !”.  Dites vous bien que tout est éphémère et que vous ne garderez pas toujours en vous la nostalgie. Il faut juste se donner le temps que tout cela passe, se concentrer à nouveau, se poser et repartir de plus belle. 

 

 

7 conseils pour mieux vivre la distance

C’est une évidence, mais j’ai été plus qu’heureuse d’être née à notre époque et d’avoir à portée de main Skype, Whatsapp, Facebook… pour rester en contact avec mes proches. Ne soyez pas gêner de passer du temps sur Skype les premiers temps par exemple. Si ces instants sont importants pour vous, n’hésitez pas une seule seconde. Nous avons tous ces moyens à notre disposition aujourd’hui, alors utilisons-les et profitons-en ! 

 

♥  ♥  ♥ 

 

J’ai récemment eu un message d’une personne me précisant qu’elle souhaitait partir aux Etats-Unis elle aussi, mais qu’en lisant mes témoignages, elle avait quelques doutes dés à présent…
Je tiens à préciser que mes témoignages ne sont pas là pour créer le doute ou décourager quiconque souhaitant avoir ce genre d’expérience.  Si je partage mon histoire, c’est pour montrer que tout n’est pas toujours comme on le pense, que tout ne se passe pas toujours comme prévu. On peut se tromper, on peut être déçu mais ce genre de situation se révèle toujours bénéfique.
Nous sommes tous uniques, nous avons tous nos ressentis et peut-être que certaines personnes qui liront cet article ne se reconnaîtront pas du tout dans mes mots et ne comprendront absolument pas mon point de vue, et tant mieux ! Heureusement que tout le monde ne vit pas la même chose que moi ! 

 

Vivez vos expériences, vivez vos rêves, lancez vos projets et vous même pourrez alors en retirer vos propres leçons 🙂 

 

Avez-vous pour projet de partir à l’étranger ? Comment le vivez-vous ? 🙂 

Signature Mégane Daumas

Previous Post Next Post

Vous aimerez aussi...

Leave a Reply

Loading Facebook Comments ...