Part 1 : L’art de manifester tout ce que nous désirons avec Gabby Bernstein

26 août 2016

Et si je vous disais qu’il était possible de manifester dans notre vie, ce que nous désirons réellement ? Si je vous disais, qu’avec une pratique quotidienne de cinq outils, nous pourrions être capable d’attirer ce que nous souhaitons au plus profond de notre cœur ? La curiosité vous pique, avouez-le !

 

Part 1 : L'art de manifester tout ce que nous désirons avec Gabby Bernstein

J’ai toujours cru au fond de moi que nous pouvions avoir ce que nous désirons réellement. Plus jeune, j’imaginais, j’espérais et savais tout au fond de moi que mes rêves pouvaient devenir réalité, sans vraiment poser de mot ou un sens particulier à cette pratique. Je sais aujourd’hui que ce concept porte le nom de manifestation

J’ai donc sauté sur l’occasion qui s’est présentée à moi il y a quelques semaines : en pré-commandant le dernier ouvrage de Gabrielle Bernstein, une auteure, conférencière et coach américaine, j’aurais la chance de participer à son atelier en live « L’art de manifester : 5 outils pour attirer ce que vous désirez »

Gabby possède la scène et partage des histoires personnelles. Ce que j’apprécie le plus, puisqu’elle ne se contente pas de divulguer une simple théorie. Elle va plus loin, en prouvant que sa pratique la mener à vivre ses expériences. Deux heures intenses, inspirantes, prenantes, riches en émotions et en remises en questions, anecdotes, histoires et savoirs. Inconcevable donc, de ne pas partager tout ceci, avec vous. 

 

Alors, comment manifester tout ce que vous désirez dans votre vie ? 

 

 1  Remarquer vos résistances

Vous avez dû remarquer dans certains domaines de votre vie, que tout ne fonctionne pas comme vous le souhaiteriez. Vous désirez peut-être changer d’habitudes, mais vous n’y parvenez pas. Vous aimeriez changer de métier, mais vous n’y parvenez pas. Vous aimeriez tenter un nouveau projet, mais vous n’y arrivez pas. Il s’agit là de vos résistances. Consciemment ou inconsciemment, vous avez bâti, tout au long de votre vie, des barrières à ces nouveautés qui vous attirent, mais qui vous effraient en même temps. 

Ces résistances sont traduites par vos pensées limitantes. Des pensées qui ressemblent à « Je ne suis pas assez doué(e) », « Je ne suis pas assez talentueuse(x) », « Personne ne m’encourage », « Je suis toujours seul(e) » BLA. BLA. BLA. Un monologue minutieusement créé par votre chère et tendre critique intérieure

Ces pensées ne sont pas ancrées dans votre esprit par hasard : elles sont le résultat d’expériences passées. Un échec, une humiliation, des critiques… des expériences brutales mais parfois anodines, qui se sont bien installées dans le creux de votre mémoire et qui ne sont pas vraiment pressées de s’en aller. 

***

Gabby Bernstein explique que chacune de nos pensées envoient directement un signal. C’est celui-ci qui détermine la façon dont on se sent et la façon dont on réagit. En d’autres termes, si vous avez des pensées négatives, vous serez dans une émotion négative et vos actions seront régit par une « mauvaise » énergie. 

C’est pourquoi elle nous encourage à être conscient de nos pensées, de nos ressentis, de nos actions, des mots que nous employons car toutes ces petites étapes de notre vie déterminent en fait ce que nous sommes et ce que nous faisons. 

 

 

Partant de ce principe, toutes les expériences de notre vie, positives comme négatives sont le résultat de ce que nous avons, indirectement « demandé ».
En grandissant, nous avons construit petit à petit, de manière totalement inconsciente, un chemin à l’encontre de l’amour. Un chemin de doutes, de peurs, de mauvais souvenirs, de résistances… Et toutes ces pensées font ce que notre vie est. Lorsqu’on focalise notre attention sur quelque-chose, on crée ce quelque-chose. Si on se focalise sur un manque dans notre vie, nous créons sans le vouloir encore plus de ce manque. Sur quoi vous focalisez-vous exactement ? 

 

 Deux exemples dans lesquels vous vous reconnaîtrez à coup sûr 


 

Nous sommes des êtres de paradoxes. Nous voulons absolument quelque-chose de particulier, sans nous rendre compte que nous portons notre attention sur son contraire. Prenez par exemple quelqu’un qui souhaite avoir plus d’argent : « Je veux plus d’argent, je veux mieux gagner ma vie » va-t-il se dire sans cesse. Mais plutôt que d’honorer cette affirmation, il va aussi se répéter chaque jour : « J’en ai marre, je n’ai jamais d’argent, ça arrive seulement aux autres, je n’aurais jamais plus d’argent ». Et que se passe-t-il ? Exactement ce sur quoi la personne se focalise : Aucune hausse de revenue, aucune nouvelle entrée d’argent. 

Notre attention et nos pensées se concentrent sur l’opposé de notre souhait. 

 

 

Remarquez aussi, comme nous utilisons toujours les formes négatives pour exprimer ce que nous voulons. « Je ne veux pas être malade », « Je ne veux pas être seul(e) », « Je ne veux pas manquer »… Et devinez quoi ? Plus nous encourageons ces pensées, plus nous les attirons à nous. 

Plus vous vous focaliserez sur le positif et votre réel désir, plus vous l’attirerez à vous. 

 

 


Mantra : Votre mission ? Remplir les pointillés et répéter sans modération 🙂

« Je remarque que ma résistance se porte sur mon désir de… avec des pensées telles que… mais j’ai désormais la volonté de voir les choses différemment ». 


 

 

 2  Atteindre de plus grandes pensées 

 

 

 

Remarquer ses résistances est une première étape fondamentale. Vous êtes conscient de vos pensées limitantes et conscients de ce qui vous retient. Il faut maintenant atteindre de plus grandes pensées en se focalisant sur le positif. L’objectif étant de désactiver vos anciennes pour en activer de nouvelles ! 

Jetez un œil à cette échelle de la guidance émotionnelle : Pensez aux domaines pour lequel vous avez le plus de résistance. Où vous trouvez-vous ? 

 

Echelle de la Guidance Émotionnelle That kind of story

 

L’objectif ici est d’avoir pleinement conscience de son état émotionnel. Le but final étant bien entendu d’atteindre le numéro 1 : la joie, l’appréciation, la valorisation, la liberté et l’amour. 

Mettons les choses aux clairs : Si vous vous trouvez dans un état de colère (17), il est bien entendu inutile et complétement surréaliste de viser directement la joie. Allez-y progressivement et dirigez vous vers l’émotion que vous croyez pouvoir atteindre.
Sauter des étapes vous démotivera puisque vous n’y parviendrez pas. Visez des émotions « rationnelles », des émotions qui sont dans la continuité de votre état actuel. Donnez vous le droit de ressentir vos sentiments sans frustration mais donnez vous aussi le droit de vous en échapper plus rapidement. 

Quelle émotion pensez-vous pouvoir atteindre ? Qu’il s’agisse du découragement (16), de la déception (12) ou autre, peu importe ! Progresser sur l’échelle sera votre victoire ! Une fois que vous aurez atteint cette émotion et l’aurez vécu, quelle sera la prochaine ? 

 

 

Gabby Bernstein conseille aussi de se répéter « Ne serait-il pas sympa de… ? ». Plutôt que de cultiver des conversations négatives et pessimistes, demandez-vous « ne serait-il pas sympa de tenter cela ? », « ne serait-il pas sympa de me rendre là ? ». Utiliser cette méthode dans n’importe quel domaine, du plus envahissant au plus anodin, vous permettra de cultiver la positivité. 

 

Pour découvrir les trois derniers outils, rendez-vous vendredi prochain 

 

Connaissiez-vous ces méthodes ? 

Que vous inspirent-elles ? 

Partagez vos réflexions dans les commentaires 

Signature Mégane Daumas

Previous Post Next Post

Vous aimerez aussi...

Leave a Reply

Loading Facebook Comments ...